Imagine à Nouméa - Avril 2009


Imagine en automne



En avril ne te découvre pas d'un fil... ce proverbe est aussi valable dans l'hémisphère sud! Les températures baissent sensiblement en soirée, autour de 20°, l'eau n'est plus qu'à 24°, et nous avons sorti les couettes que nous supportons la nuit avec l'humidité ambiante...

Une semaine de vacances scolaires humide et ventée
Nous attendions avec impatience les vacances scolaires prévues du 4 au 13 avril pour aller découvrir le lagon sud. Quelques jours avant le départ, le moteur d'annexe est inutilisable, l'arbre d'hélice complètement coincé, la manette moteur qui ne répond plus, ça partait mal, car sans annexe, c'est la galère, pour la plongée, pour aller à terre, enfin pour tout y compris la sécurité! Alors Pascal a fait le tour des concessionnaires et en cadeau d'anniversaire, j'ai eu droit à un... moteur d'annexe 15CV (Mercury)! C'est valable pour lui aussi par la même occasion car ça fait longtemps qu'il en rêvait ainsi que les enfants, qui trouvaient qu'on n'avançait pas, on n'arrivait plus à déjauger à 4 comme au début du voyage! C'est vrai qu'ils ont grandi et pris du poids, Romain est un adulte (enfin presque)!
La semaine précédent les vacances a été assez pluvieuse et il a fallu attendre le 4 pour remonter la grand-voile, une demi-journée de travail avec l'aide précieuse de Gérard!

Lundi 06/04
Finalement, après avoir laissé passer le mauvais temps de dimanche, on est parti lundi direction la baie de la tortue sur l'île Ouen au sud de la grande terre de Nouvelle-Calédonie. Partis à 11h, le vent est pile dans le nez (18-20 noeuds), on tire des bords laborieux au près dans le lagon agité, courant contre, on se traîne car les coques sont sales. Finalement à 16h on s'arrête dans la baie Ngo, qui ne présente que l'intérêt d'offrir un mouillage calme, après 5 heures d'efforts pour faire à peine 30 milles en zigzague et 15 miles seulement en ligne directe(soit 30km environ)! Il est des jours où ce proverbe marin prend toute sa dimension: "Le bateau c'est le moyen de transport le plus lent et le plus inconfortable pour aller d'un endroit où l'on est bien à un endroit où l'on a rien à faire..... ". D'accord, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas fait de près et les conditions n'étaient pas géniales, mais il y a des jours où je doute d'être faite pour naviguer!!! En plus ça fait toujours rire Pascal quand je dis ça! Bon, la prochaine fois, on fera comme tout le monde ici dans ces conditions, moteur! On passe une super soirée tous les quatre en famille, discussions, délires des enfants, poker et film, et ça balaie mes doutes, comme chaque fois!

Mardi 07/04
Ce matin, la pluie est au rendez-vous, on lève l'ancre vers 9h30, pour quelques milles nautiques, direction la baie de la tortue, que l'on fait sur un bord de près, 2 ris dans la grand-voile et solent. Le ciel se dégage un peu, et au moment de rentrer la canne de traîne en contournant l'îlot Ila à l'entrée de la baie de la tortue, on pêche un tazard de 1m et 20kg! On est embêté car c'est un poisson excellent mais qui peut quelquefois donner la gratte (ciguatera) pour les gros spécimens. Finalement, on décide, d'en goûter un peu le soir même avec nos amis Régine et Gérard qui viennent d'arriver au mouillage, d'en garder beaucoup pour le lendemain au cas où, le reste j'en fais trois bocaux qu'on mangera les jours de disette si l'on n'a pas été malades entre temps. Le soir on s'est régalés, on n'a pas été malades, et le lendemain des pêcheurs locaux nous conforteront dans notre décision de le manger, tant mieux on a encore plein le frigo!

Mercredi 08/04

Avec Régine et Gérard, nous partons escalader le sommet local, 258m! Il fait beau, le chemin taillé dans la roche aux couleurs éclatantes dans les rouges contraste avec les verts de la végétation et les bleus du lagon. La palette des couleurs est éblouissante! Au sommet, trône un relais hertzien, on fait une pause pour admirer la vue imprenable à 360° de l'île Ouen. L'île est très peu peuplée, la baie de la tortue où nous sommes mouillés comporte 2 ou 3 propriétés privées cachées dans la végétation et un hôtel qui n'est plus en service mais entretenu et gardé, la petite piste d'atterrissage en herbe qui jouxte l'hôtel n'est plus utilisable. Apparemment, un village se trouve à l'opposé, caché à notre vue par les montagnes. Pas de véritable route, simplement quelques pistes comme celle sur laquelle nous marchons. Il est plus rapide de parcourir la le tour de l'île d'une superficie de 60km2, par bateau. Au retour, on s'arrête dans une ancienne mine de jade qui fut exploitée pour la dernière fois en 1967.. Outre le jade, l'île recèle aussi des gisements de nickel, cobalt; chrome. Si certains ont été exploités par le passé de manière restreinte, ils ne le sont plus depuis longtemps.
L'après-midi, Pascal carène le bateau avec Romain, ils font vite, l'eau est trouble, la visibilité nulle, et les requins familiers des lieux! le soir, apéro sur Galdu avec Régine et Gérard.

Jeudi 09/04
En fin de matinée, Pascal et Romain vont chasser avec Régine et Gérard derrière la pointe de la baie de la tortue. Bastien et moi restons à bord, on se doute que l'eau sera trouble et froide! On avait raison, l'eau est à 24°, la visibilité est moyenne, et les fonds n'ont rien d'exceptionnel nous diront les plongeurs à leur retour, plus d'une heure après. Ils ont quand même pêché 5 "gros yeux" et une superbe loche saumonée ramenée par Romain. Le soir barbecue de "gros yeux" et rillettes de tazard sur Imagine avec Galdu, on s'est régalés.

Vendredi 10/04
Galdu rentre sur Nouméa et Imagine fait route sous solent seul vers la baie Uié. On voudrait remonter en annexe l'embouchure de la rivière qui se jette dans la baie, mais cela n'est possible qu'à marée haute, soit le lendemain matin 8h. Sur le trajet, le vent monte à plus de 25 noeuds. On doit ralentir pour laisser passer un minéralier qui débouche du canal Woodin. La baie est abritée des vagues mais le vent souffle de plus en plus fort, avec des pointes à 35 noeuds. La pluie se met de la partie, on reste à l'intérieur, film, poker, lecture, on s'occupe!
La nuit, le vent monte encore, Pascal préfère se coucher dans le carré près des instruments pour réagir plus vite en cas de dérapage! Mais ça tient bien et la nuit est calme.

Samedi 11/04
Il reste 3 jours de vacances mais le temps ne s'améliore pas, il pleut des cordes, toujours autant de vent, on décide de rentrer à Nouméa, on ne fera rien de plus ici. Le retour est plus rapide que l'aller, 35 à 40 noeuds de vent dans le dos, trois ris dans la grand-voile et solent pour ne pas aller trop vite car la visibilité est médiocre, on avance quand même entre 8 et 12 noeuds. On s'amarre à Port-Moselle sous des trombes d'eau vers midi.

On occupe les trois derniers jours de vacances à des activités d'intérieur, travail scolaire pour les enfants, ordinateur, cinéma, discussions et dîners avec des copains! La météo n'a pas été très cool, dommage!

Anniversaire
On a groupé avec celui de Pierre, de Caramba, nos trois anniversaires. Nous avons passé une bonne soirée sur Caramba entre amis... de bateaux évidemment!

Dernier week-end ensoleillé
Évidemment c'était le seul beau week-end du mois et c'est celui où nous n'avions pas prévu de sortir! Bastien était invité le samedi à l'anniversaire de son meilleur copain de classe Pierre-Edouard (ça faisait un mois qu'il nous avait prévenu), on ne pouvait pas lui faire ça! Surtout que la fête était particulièrement bien organisée au parc du Ouen Toro, et qu'il s'est régalé.
Finalement on est sorti dimanche, on a rejoint un groupe de bateaux au mouillage de l'îlot Larégnère à 1h heure de Nouméa. C'était encore un anniversaire, celui de Lili 5 ans dernier moussaillon du bateau Khamsa, un Outremer 40. Pascal les avait vus pour la dernière fois à La Grande Motte en 2003 pour leur départ, et on vient de les retrouver ici il y a quelques semaines pour leur courte escale en Nouvelle-Calédonie.

La face cachée de l'Eldorado
Dans la série industrie et environnement:
Une fuite d’acide sulfurique, entraînant une pollution dans l’environnement, a eu lieu au début du mois à l’usine métallurgique de nickel Vale Inco, dans le sud de la Nouvelle-Calédonie. Une quantité de 1 000 à 5 000 litres d’acide (d'après l'industriel et vingt à trente fois plus d'après d'autres sources) s’est déversée dans les rivières du sud jusqu'à la mer où habitent un grand nombre d'espèces endémiques et protégées. Après l'incident, un PH 2, témoin d'une très forte acidité, a été relevé en plusieurs points du cours d'eau et plusieurs milliers de poissons et de crustacés ont été retrouvés morts à la surface de l'eau.
L'usine d'une capacité de 60.000 tonnes de nickel et 5.000 tonnes de cobalt doit être inaugurée en milieu d'année et est actuellement en phase de test!!! C'est un joint défectueux qui a entraîné une importante fuite à l'unité de production d'acide sulfurique, qui doit servir au traitement chimique du nickel. L'unité d'acide a été fermée "jusqu'à nouvel ordre". Le WWF a demandé le retrait de l'autorisation d'exploitation accordée à l'industriel. L’usine chimique de Vale Inco, installée en lisière d’une magnifique baie du Grand sud calédonien à la biodiversité exceptionnelle, a suscité de multiples polémiques tout au long de sa construction avec les populations locales, en raison de ses risques pour l’environnement. Au terme de plusieurs années de bras de fer, un pacte avait été signé en septembre avec les chefferies coutumières kanakes et les associations autochtones, prévoyant le versement sur 30 ans d’environ 85 millions d’euros par Vale Inco, pour le développement durable.
Les lagons de Nouvelle-Calédonie viennent tout juste d'être inscrits au patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNESCO, dommage ...

Dans la série alimentation et santé:
Le gouvernement de Calédonie vient d'interdire l'utilisation du bromate de potassium comme additif alimentaire dans la fabrication du pain. Le bromate de potassium est un améliorant qui permet d'augmenter le volume des pains, la texture de la mie et la tolérance au procédé de panification. Il est déclaré cancérigène et est interdit depuis plusieurs années en Europe et dans d'autres pays! En tout cas, moi, je n'en mets pas dans mon pain!

Les projets
Enfin! Internet s'est remis à marcher correctement depuis une semaine environ, on commence à répondre à notre courrier en retard, on vient de ré-installer skype, on recommence à s'ouvrir sur le monde...
Un peu pénible pour les nerfs, on est en attente de la décision pour notre place de bateau qui est provisoire et qu'on pensait facilement renouvelable. Apparemment non, puisqu'on a appris il y a peu de temps, qu'il est même probable que l'on soit obligé de retourner au mouillage fin juin. Très moyen comme solution avec les enfants à l'école, les mouillages peu sûrs par vent d'ouest, les problèmes d'annexe, enfin on cherche d'autres solutions, on croise les doigts et on attend...
Les vacances de fin du premier trimestre scolaire sont prévues du 21 mai au 7 juin soit 18 jours que nous mettrons à profit pour aller visiter, les Îles Loyauté, ou les Vanuatu selon la météo. On vous racontera tout ça le mois prochain, à notre retour...